Accueil AUDIO Rome Hi-Fidelity 2022 : VREL Electroacoustic

Rome Hi-Fidelity 2022 : VREL Electroacoustic

449
0


&#13 ;
– clique agrandir –

À propos de Hi-Fidelity et de Electroacoustique, AV s'est intéressé à la dernière édition de en publiant un article, une interview et un reportage. Pour cette nouvelle édition, une visite des trois salles de la marque s'imposait donc. La VREL Electroacoustique est une entreprise d'Ombrie, et plus précisément de Foligno (dans la Via delle Industrie, 11), dans la province de Pérouse. Elle est née de l'esprit de Roberto Verdiqui gravite dans la galaxie de l'industrie musicale professionnelle depuis plus de 30 ans et produisait déjà des mixeurs de studio, des amplificateurs et des enceintes de monitoring professionnelles dans les années 90.


&#13 ;
– clique pour agrandir –

Ces premières expériences ont été suivies d'une activité dans le secteur de la sonorisation, de nouveaux haut-parleurs coaxiaux pour l'extérieur, pour les renforcement du son. En 1997, les premiers amplificateurs à soupape sont apparus Cymbalonqui retourneront à la production à l'avenir, car ils sont encore à un stade avancé de développement. Alors que d'autres activités industrielles se sont poursuivies, en 2014 le projet de Bequadro (en bref, Beq), un nouveau haut-parleur dipolaire à deux voies, sans filtre, qui est en fait né d'expériences de jeunesse et a vu le jour en 2016.


&#13 ;
– clique pour agrandir –

En 2018, quatre modèles de Bequadro, qui ne diffère que par sa taille, et en même temps, l'exposition la plus directe au marché international à l'occasion de la conférence de presse de l'association. Munich High Endoù elle a rencontré un succès considérable. L'année dernière, elle a été organisée à la Milan Hi-Fidelity une présentation publique d'un vaste ensemble multicanal positionné dans une grande salle notoirement ingérable du Melia', avec 770 mètres cubes de volume et une forme presque cubique avec un plafond en miroir : un défi réussi haut la main, qui a permis de catalyser – si possible – encore plus l'attention du public sur les produits de la marque.


&#13 ;
– clique pour agrandir –

Comme beaucoup d'entreprises qui fonctionnent comme des montres suisses, aussi VREL Electroacoustique a une solide base familiale, puisque le fondateur Roberto Verdi a également coopté son fils Sebastiano et son petit-fils Riccardo, qui ont favorisé cette poussée propulsive en termes d'innovation et d'approche du marché inhérente à une vision dynamique, ce qui ne peut que contribuer à l'expansion de la marque, qui est en fait déjà présente dans une douzaine de pays. Si le site de production, comme nous l'avons mentionné, est fermement ancré en Ombrie, les ambassadeurs de la marque sont également présents à Milan, en Sicile et en Sardaigne, pour favoriser l'écoute des passionnés dans toute la botte.


&#13 ;
– clique pour agrandir –

La philosophie qui sous-tend la production tient compte de l'hypothèse selon laquelle les haut-parleurs contribuent à hauteur d'au moins 80 % à la performance finale de l'ensemble. Mais une autre caractéristique fondatrice de la marque consiste à proposer au marché des produits à prix réels également grâce au modèle économique adopté de vente directe en Italie et aux accords signés avec les distributeurs étrangers qui reposent sur le même principe. Le soin maniaque du produit va jusqu'à la conception soignée de l'emballage pour surmonter les éventuels inconvénients des expéditions transocéaniques complexes.

Avec l'inflation mondiale galopante, il est absolument remarquable que le site publié est resté inchangé par rapport à l'année dernièrequ'avec les orateurs viennent 4 câbles sont fournis pour le biamping et que les enceintes bénéficient d'une incroyable Garantie de 10 ans. La production actuelle comprend le Bequadro1 à 4 (toutes les 2 voies), la série Bequadro Gravis (prolongateur de basse) 1 à 4 et centres de table Bequadro Vox Alpha, Beta et Gamma (tous à 2 voies), plus deux NFM.

Dans cette édition VREL Electroacoustique a proposé ses produits Bequadro dans trois salles différentes. Dans la grande salle Domitilla, située à -1, les enceintes ont été présentées statiquement haut de gamme. Bequadro 4 et un NFM moniteurs à champ proche (moniteurs de studio), qui peuvent aussi être admirés librement dans leur face B, afin que les visiteurs puissent vérifier leurs caractéristiques de construction.


&#13 ;
– clique pour agrandir –

Au premier étage, cependant, dans les suites 612 et 620, il était possible d'écouter les haut-parleurs. Bequadro 1, 2 e 3avec les enceintes en fonctionnement régulier. Ces enceintes sont toutes caractérisées par un Conception à 2 voies, sans croisement, en Configuration de D'Appolito modifiée, avec composants propriétaires dipolaire comme le woofer et le Pavillon isobarique HDPP (High Dynamic Push Pull) chargé du pilote MDC (Modified Constant Directivity) qui fonctionnent sur toute la bande, avec seulement une charge résistive placée pour protéger le tweeter bien au-delà de la fréquence de coupure pour éviter d'endommager le composant.

Lire aussi :  Mon 40e anniversaire avec Carmina Burana

En regardant le haut-parleur de la “face B”, tu découvres un composant rouge bordeaux qui pourrait facilement être confondu avec un deuxième tweeter. Mais ce n'est pas le cas. Il s'agit en fait simplement de la partie arrière du tweeter avant (chargé par le pavillon) qui émet également en mode dipolaire à l'arrière. Comme nous avons affaire à des dipôles, c'est-à-dire à des enceintes dont les haut-parleurs émettent dans les deux demi-espaces, l'aspect du positionnement depuis les murs arrière et latéraux est donc d'une importance considérable et doit être pris en compte avec une attention particulière. Pour tirer le meilleur parti du son émis, les caractéristiques de la pièce ne doivent donc pas être trop polarisées sur les matériaux absorbants.


&#13 ;
– clique pour agrandir –

Dans les salles d'écoute, il n'y avait pas de matériaux de traitement du son, ce qui est un avantage indéniable pour l'acheteur du produit également, en termes d'économie d'argent mais aussi de maintien de l'esthétique originale de la pièce. Dans la pièce où se trouvaient les modèles “d'attaque”, il a été possible d'écouter une comparaison entre les deux modèles. Beq 1 et le Beq 2.

La Beq 1 a à son bord 2 x 10″ woofers dipolaires 255A, 1 x 1″ MDC horn-loaded dipolaire HDPP 26A/X2 driver, avec une sensibilité de 92dB/1W/1m, une impédance de 8/11 ohms et une réponse dans la pièce de 35 à 18,000 Hz, +/-2dB.

La Beq 2d'autre part, utilise un woofer supplémentaire, avec 3 woofers dipolaires 255A de 10 pouces, 1 haut-parleur dipolaire HDPP 26A/X2 de 1 pouce chargé par cornet MDC, avec une sensibilité de 95dB/1W/1m, une impédance de 11 ohms et une réponse dans la pièce de 30 à 18 000 Hz, +/-2dB.


&#13 ;
– clique pour agrandir –

Commençons par la pièce dans laquelle se trouvent deux couples de Beq, les rouges, modèle 1, et gris, modèle 2. L'ensemble était composé d'un PC, d'un convertisseur et d'un amplificateur de puissance à valve. Les enceintes, de manière provocante, étaient en fait pilotées par le DAC d'un DVD Integra dont seule la partie conversion Apogee était utilisée, avec une conversion différentielle de 1060, et le signal était ensuite amplifié par un Audio Innovation 400 series, un amplificateur à valve britannique ayant trois décennies derrière lui, 10 watts par canal, avec un PP el84.

L'écoute a commencé avec le (pour ainsi dire) bébé de la gamme, le Bequadro 1. Le programme comprenait un classique, ‘I can explain' de Rachelle Ferrell, extrait de Individuality (can i be me ?). Le registre grave semblait particulièrement contrôlé, la voix extraordinaire de Rachelle était rendue magnifiquement comme seul un composant chargé de trompettes peut le faire, avec une dispersion horizontale évidente.

Nous sommes passés à “On Stream” de Nils Petter Molvær, tiré de Khmer : ici, les percussions et la trompette sont entrées en jeu, deux convoités en cela, un tel orateur ne pouvait qu'exceller. Et c'est effectivement le cas. Des percussions offertes avec leur dynamique naturelle et une profondeur adéquate dans les basses et une trompette qui a été soniquement réifié par un élément de trompette a rendu le morceau déjà agréable presque envoûtant. Ce n'est pas un hasard si le médiateur technologique présent dans la pièce avait judicieusement choisi un morceau qui mettait en valeur le potentiel de l'appareil. Bequadro 1.


&#13 ;
– clique pour agrandir –

Le haut-parleur a ensuite été changé et le Bequadro 2dont la seule différence apparente avec ses prédécesseurs, hormis sa taille, est la présence d'un troisième woofer 10″ supplémentaire.

Danse Macabre, Luben Yordanoff, Orchestre de Paris et Daniel Barenboim ont été programmés pour Deutsche Grammophone. Comme on pouvait l'imaginer, le message sonore a gagné en autorité, mais il n'était pas prévisible que le morceau de musique classique gagne en vitalité, même si un peu plus de volume aurait peut-être ajouté au son général au lieu de le perdre.

Lire aussi :  Aperçu du Bowers 700 S3 : Superlatif !


&#13 ;
– clique pour agrandir –

Dans la deuxième pièce, il y avait un couple de Beq 3qui utilise 2 woofers de plus grande dimension, à savoir 2 x 15″ dipolaires 385A, 1 x 1″ MDC à pavillon HDPP 26A/X2, avec une sensibilité de 97dB/1W/1m, une impédance de 8/11 ohms et une réponse en fréquence dans la pièce de 25 Hz à 18 000 Hz +/-2 dB. La composante des aigus est la même que celle de la gamme, mais nous sommes revenus à la configuration à deux haut-parleurs de graves, mais dans une taille plus grande, puisque nous sommes passés de 10 à 15 pouces. L'ensemble comprend toujours un PC comme source numérique, puis un DAC et enfin un amplificateur intégré à lampes d'il y a une vingtaine d'années, un Conrad-Johnson CAV-50 de 45 watts par canal, avec 1 12AU7, 2 12AX7, 2 6SN7, 4 EL34.


&#13 ;
– clique pour agrandir –

Au programme, la Suite pour luth en mi majeur, BWV 1006a, tirée des Œuvres pour violon, vol. 2 de J.S. Bach, arrangée pour guitare et interprétée par Jason Vieaux pour Azica Records. Le son des cordes de l'instrument a sans aucun doute été mis en valeur par le penchant naturel du Bequadro 3 pour un son vivant, qui a réussi à composer une scène vivante et vibrante.

Nous sommes passés à la Sonate “La follia”, Hespèrion XXI &amp ; Jordi Savall pour Alia Vox, de Altre Follie (1500-1750) : il était impossible de remarquer comment les cordes étaient rendues neutres.

L'âge du swing se termine avec Topsy de Dick Hyman pour Reference Recording enregistré en HDCD (High Definition Compatible Digital). Le RR est toujours une garantie de qualité, mais cette piste particulière est apparemment toujours restée loin des extrêmes de la gamme et a fait ressortir la capacité particulière du Bequadro d'interpréter le milieu de gamme, qui est un point fort incontesté de toute la gamme, ainsi que la capacité de délivrer un son qui n'est ni apprivoisé ni forcé, toujours délivré avec fluidité, avec une gamme de basses qui, lorsqu'elle a été appelée à intervenir, l'a fait de manière adéquate (bien que peut-être avec un peu plus d'autorité la dernière fois, avec le solid state), et un haut de gamme crédible et substantiel, toujours avec l'inclination particulière de faire face à la dynamique de l'enregistrement sans fatigue.

La parole est à Gian Piero Matarazzo.


&#13 ;
– clique pour agrandir –

Écoute de Gian Piero Matarazzo

C'est la deuxième fois que j'écoute les haut-parleurs de cette marque et ils m'ont fait la même impression que la dernière fois. C'est peut-être parce que la pièce était la même ou parce que les haut-parleurs sont les mêmes, mais en rentrant chez moi, parmi les nombreuses marques que j'ai écoutées, je me souviens de celles-ci en premier. C'est peut-être la taille, l'émission particulière de fréquences basses et moyennes, ou cette tentative des enceintes de reproduire une scène plus grande que la petite pièce qui leur est destinée, mais j'ai la nette sensation qu'elles peuvent exprimer beaucoup plus que ce qu'il semble.


&#13 ;
– clique pour agrandir –

Les Bequadro 2 et 1, plus petits, sont fabriqués à la main par Vrel, qui prend soin de chaque aspect de sa production, en commençant par la partie la plus difficile, c'est-à-dire les haut-parleurs, qui doivent nécessairement avoir des caractéristiques assez atypiques. Je peux notamment dire que le tweeter, chargé par un pavillon, est le seul, dans mon souvenir, qui sonne comme un transducteur à dôme et non comme un driver à compression, ce qu'il n'est absolument pas. Sans entrer dans les détails, je peux dire que si tu places une torche derrière les haut-parleurs, tu peux voir la lumière qui sort de la corne. Comment sonnent-ils ? Je dois dire qu'ils sonnent… rapides, définis, avec une reconstruction scénique qui essaie, et parfois réussit, à forcer les dimensions de la pièce et à s'étendre autour d'elle. Remarquez l'absence de coloration particulière et l'articulation très élevée qui en résulte.

VREL sera également présent avec ses haut-parleurs à Milano Hi-Fidelity, prévu le samedi 12 et le dimanche 13 novembre.

Pour plus d'informations : www.vrel.eu

Article précédentSky Glass : analyse du panel
Article suivantLumix DC-GH5 : Introduction | Page 1 : Introduction et caractéristiques